Historique du Jeu d’Échecs à Lyon

Cet Historique est inspiré de L’essai sur l’histoire du Jeu d’Échecs à Lyon, de M. Franz DESTREBECQ. Certaines informations proviennent du travail en parallèle de M. Michel BOIXADER puis de M. Christophe LEROY.

Quelques notes un peu partisanes de L’essai sur l’histoire du Jeu d’Echecs à Lyon sont à noter entre 1994 et 2001. En effet, les échecs lyonnais ont connu une crise à cette époque, plusieurs forts joueurs lyonnais n’ayant pas apprécié la transformation du club L. O. E. en entreprise commerciale (d’après lhs opposants !) avec le volet professionnel et médiatique associé – politique suivie plus tard par de nombreux autres clubs français…

Il faut cependant reconnaître que F. DESTREBECQ a fait un magnifique travail (notamment en effectuant des recherches à la Bibliothèque Municipale de la Part-Dieu) pour rassembler toutes ces informations ! Quelques ajouts et modifications ont ainsi été réalisés de 1991 à 2001 par rapport à ce travail…

Christophe LEROY.

Divers
Présidents de Ligue
Présidents du club de Lyon
Chroniques du jeu d’échecs à Lyon
Participations de Lyonnais au National

Les palmarès
Championnat de Lyon
Coupe de Lyon
Championnat de Ligue
Championnat du Rhône

Les étapes importantes :
– de 1842 à 1900

– de 1905 à 1929

– de 1929 à 1968

– de 1968 à 1989

– de 1989 à nos jours.

La capitale française a vu l’émergence des clubs comme dans le très fameux Café de la Régence , Lyon a suivi la même démarche sur un plan plus modeste. Ainsi, nous trouvons les premières traces d’un groupe d’amateurs lyonnais en 1842…

Hiver 1842-1843 : Il existe un groupe d’Amateurs d’Echecs à Lyon. Le fort joueur américain SCHULTEN (Président du cercle de New York), en route pour Paris, où il rencontra DESCHAPELLES), passe quelques jours à Lyon où il joue une cinquantaine de parties contre le meilleur joueur de Lyon (et l’un des 20 meilleurs français), le colonel LEVÊQUE. Le joueur américain l’emporte avec un avantage de quatre parties.

1844 : Les amateurs lyonnais envisagent de fonder un cercle d’Echecs.

1862 : Un Cercle d’Echecs est fondé au Café Maderni, sous l’impulsion du meilleur joueur lyonnais, M. Dermenon.

1862-1863 : Parties par correspondance entre le Cercle Maderni (Lyon) et le Cercle des Beaux-Arts (Nantes) : deux nulles acharnées.

1865 : Lyon est une des sept grandes villes françaises à posséder un Cercle d’Echecs.

1869 : Il existe un Cercle d’Echecs au Café de France, 26 cours Morand.

1870 : Parties par correspondance entre les joueurs de Lyon et ceux de Paris.

Début 1872 : En prévision de l’Exposition Universelle de Lyon, qui doit se tenir en avril, les joueurs d’échecs lyonnais demandent une subvention au Conseil Général pour organiser un grand tournoi dans le Palais de l’Exposition, mais cette demande se heurte à un refus.

1878 : Les amateurs lyonnais adoptent le Café du Phénix, place de Lyon, comme lieu de rencontre.

1879-1880 : Match par correspondance entre Lyon et Cannes : match nul, deux victoires partout.

1883-1888 : A cette époque, deux joueurs lyonnais se distinguent dans le domaine de la composition de problèmes d’échecs : Henry FRAU (1826-1891) et Léon GUINET (1835-1901).

1889 : Les joueurs lyonnais se réunissent au Café de la Tête d’Or, 24 cours Vitton.

1892-1900 : A cette époque, il existe une Société lyonnaise des Amis des jeux de Dame et d’Echecs . Les joueurs lyonnais se réunissent alors au Café de la Gaule, 19, rue Puits-Gaillot, et au Grand Café Casati. Henri RINCK (1870-1952) est alors un des plus forts joueurs de Lyon. En 1893,
il remporte un des premiers championnats de Lyon (12 joueurs). A partir de 1900 (date à laquelle il s’établit à Barcelone), Henri RINCK se consacrera à la composition des problèmes et de fins
de parties ; il deviendra un compositeur mondialement célèbre, remportant 190 distinctions dans des concours (notamment en 1924 et 1925). De 1907 à 1952, Henri RINCK publiera plusieurs excellents livres sur les fins de parties. A noter sa parenté avec la famille RINCK de la célèbre Brasserie Georges à Lyon, créateur de la bière RINCK. D’autres informations ici

1905 : Fondation du Cercle Lyonnais des Echecs (CLE). Grâce à l’initiative et au dévouement d’un fort joueur lyonnais, Monsieur ARDOUIN, le Cercle Lyonnais des Echecs (CLE) voit le jour de manière durable. Pour entrer dans ce club il fallait être coopté par deux membres (dont la plupart venaient de la haute société), et les mineurs ( moins de 21 ans à l’époque) n’étaient pas admis. A cette époque, le CLE a son siège social au Café Camès, 2 Quai Saint-Antoine.

14 décembre 1911 : Assemblée Générale du CLE, qui s’est installé à la Grande Taverne Rameau, 31 rue de la Martinière. Le club est alors présidé par M. MOLLEX et compte 130 membres,
ce qui en fait un des plus importants de France. De nombreux joueurs d’échecs lyonnais vont y rester jusqu’en septembre 1968, mois du départ pour le 29, Place Bellecour !!Information trés importante qui montre que le CLE, le cercle Rameau, l’Echiquier Lyonnais, le Lyon-Oyonnax Echecs section Echiquier Lyonnais puis en dernier ressort le Lyon Olympique Echecs sont de la même filiation ! GENS UNA SUMUS !

1912 : Championnat du CLE : 1er GIRARDOT.

15-18 déc.1912 : Le Maître parisien J. TAUBENHAUS donne deux simultanées
à la Taverne Rameau. Score: + 21, = 3, – 2 (15 décembre) et
+ 24, = 3, – 1 (18 décembre).

26 déc.1912 : Simultanée du Champion du Monde Emmanuel LASKER à la Taverne Rameau (+ 23, = 3, – 4).

Fin 1913 : Tournoi d’automne du CLE: 1er POSTRELKINE, 2-3èmes ex-aequo A. MOUTERDE et MAHNET, etc. Plus tard Anatole MOUTERDE (1874-1942) deviendra un compositeur réputé d’études et de problèmes d’échecs, et écrira aussi des poèmes et des pièces de théâtre.

11 janvier 1914 : Assemblée Générale du CLE : M. BERN est élu président, il sera assisté par MM. GARIN, MOLLEX, MOUTERDE, etc. Il est décidé de préparer l’organisation d’un Championnat
de France des amateurs pour le mois de juillet prochain. Enfin, MM. MOLLEX, BERN et MOUTERDE sont désignés comme délégués à la Fédération Française des Echecs qui est en cours de création.

26-31 juil.1914 : Le CLE organise le second Championnat national des amateurs à la taverne Rameau. On joue deux parties par jour, et deux joueurs lyonnais figurent parmi les douze participants: M. POSTRELKINE (qui se classe 7ème) et H. RAZE (9ème). Le titre est remporté par le parisien Alphonse GOETZ. A la fin du Championnat, une Assemblée était prévue pour délibérer sur les statuts de la future Fédération française des échecs, mais cette Assemblée dut être annulée à cause de la déclaration de guerre. (finalement la Fédération Française des Echecs sera fondée en 1921)

Fin 1918 : Le CLE reprend ses activités à la Taverne Rameau (qui est également le siège du Damier Lyonnais).

Mai 1928 : Le problémiste parisien Edmond BARTHELEMY, également membre du CLE, inaugure une chronique d’échecs hebdomadaire dans le grand quotidien lyonnais Le Salut Public . Cette chronique paraîtra tant bien que mal jusqu’au début de 1930.

Nov.-déc. 1928 : Le CLE organise son tournoi d’automne à la Taverne Rameau.

Mars 1929 : Le CLE s’installe à la Maison Dorée , Place Bellecour. C’est le début d’une période faste pour le club, présidé par M. JAILLET. Cependant de nombreux joueurs préfèrent rester à la Taverne Rameau, où ils formeront dorénavant le Cercle Rameau , de tendance plus démocratique

Mars-avril 1929 : Le CLE organise un Championnat de Lyon à la Maison Dorée (46 participants).

Fin 1929 : Début d’une excellente chronique d’échecs, tenue par Jacques LINDER, dans l’hebdomadaire monarchiste La République Lyonnaise. Cette chronique cessera de paraître fin 1936 avec la mort du chroniqueur.

21-22 juin 1932 : Visite du Champion du Monde Alexandre ALEKHINE, qui donne
une simultanée le 21 juin (+ 26, = 2, – 2), et joue aussi plusieurs parties à l’aveugle le 22 juin (+ 4, = 1, – 1), dans deux salons privés, Place Bellecour.

12 mars 1933 : A la Maison Dorée, les dirigeants de quatre clubs régionaux (Grenoble, St-Etienne, et les deux clubs de Lyon, CLE et Rameau) fondent la Ligue Régionale (plus tard cette Ligue sera rejointe par Roanne et Chambéry). Le même jour, un match amical sur 6 échiquiers oppose le CLE aux clubs de Grenoble et St-Etienne : le CLE l’emporte par 8 à 4.

Eté 1933 : Le tournoi annuel du CLE est remporté par M. BRETIN (19 participants).

23 juillet 1933 : A Bourg-en-Bresse, match amical CLE – Dortan sur 10 échiquiers: le club lyonnais gagne par 16 à 4.

6 août 1933 : A la Maison Dorée, match officiel Grenoble – St-Etienne sur 6 échiquiers : Grenoble gagne par 11 à 1.

Décembre 1933 : Le président du CLE, M. JAILLET, relance la chronique d’échecs hebdomadaire dans le Salut Public. Cette fois-ci la chronique durera plus longtemps, quoique avec pas mal d’interruptions.

6 mai 1934 : A Grenoble, match amical CLE – Grenoble: victoire de Grenoble 10½ à 9½.

7 mai 1934 : Le Cercle Rameau se déclare officiellement en Préfecture.

3 juin 1934 : A la Tour du Pin, match amical Grenoble – Cercle Rameau: victoire des lyonnais par 12½ à 7½.

Eté 1934 : Le Tournoi annuel du CLE est remporté par Abel VERSE (qui sera aussi quatre fois Champion de France du jeu de Dames entre 1939 et 1960) devant GUITERMANN.

15 nov.1934 : Deuxième simultanée du Champion du Monde Alexandre ALEKHINE à la Taverne Rameau (+ 27, = 2, – 1).

17 mars 1935 : Match amical CLE – Cercle Rameau à la Maison Dorée: Rameau l’emporte par 11½ à 5½. (10 échiquiers, plusieurs parties non terminées).

19 mai 1935 : A Tarare, match amical CLE – Roanne sur 9 échiquiers: victoire du CLE 13½ à 3½.

2 juin 1935 : Nouveau match amical CLE – Rameau, joué à la Taverne Rameau: victoire du CLE par 11½ à 7½. (11 échiquiers, plusieurs parties non terminées)

24 mai 1936 : Match amical CLE – Grenoble à la Maison Dorée: match nul 10½ à 10½. (11 échiquiers)

Eté 1936 : Le tournoi annuel du CLE est gagné par M. MARERE.

15 avril 1937 : Troisième et dernière simultanée d’ALEKHINE à la Taverne Rameau. (+ 25, = 2, – 4).

23 mai 1937 A : Grenoble, match CLE – Grenoble sur 11 échiquiers: victoire du CLE par
6½ à 4½.

20 juin 1937 : A Givors, match CLE – St-Etienne sur 10 échiquiers: match nul 5-5.

Eté 1937 : Tournoi annuel du CLE : 1er MARERE.

20 février 1938 : A la Maison Dorée, réunion des dirigeants des principaux clubs d’échecs de la région (six clubs représentés) ; la Ligue Régionale est remaniée, son siège est établi à Lyon et Jean FRICKER est élu Président. Le même jour, match amical CLE – Grenoble: victoire du CLE 6½ à 5½.

Mai 1938 : La chronique d’échecs du Salut Public (JAILLET) cesse de paraître.

2-11 sept. 1938 : A Nice, un lyonnais participe pour la première fois au Championnat
de France (institué en 1923) : L. JOINAUX. Il se classe 8ème sur 12.

Février 1939 : Fin du grand tournoi d’automne organisé par le Cercle Rameau : en 1ère catégorie, victoire de Jean FRICKER avec 9½ sur 11 devant KLEIN, BACHET, JOINAUX, etc. (32 participants au total). Le Cercle Rameau après avoir éliminé Roanne et St-Etienne parvient en finale du Championnat de la Ligue Régionale.

Printemps 1939 : Pour la première édition de la Coupe de France (compétition par équipes de quatre joueurs, et par éliminatoires directes), l’équipe du CLE arrive en finale mais perd (1-3) contre l’équipe de Metz.

1940 : Le CLE doit quitter la Maison Dorée et s’installe à la Brasserie du Tonneau, 66, Rue de la République. Le CLE ne se remettra jamais de la perte de son local et sera rapidement supplanté par le Cercle Rameau.

1941 : Le CLE s’installe à la Brasserie Levrat, Rue Confort.

1945 : Le Cercle Rameau reprend ses activités à la Martinière, où la Taverne Rameau a fait place à un local que se partagent désormais les joueurs d’échecs et les amateurs de billard. A. BACHET est élu président. Pour sa part, le CLE (présidé par Mr COTTE) s’installe au Central Bar 30, Rue Ferrandière.

27 avril 1947 : Match amical CLE – St-Etienne : victoire des Stéphanois par 7 à 3 (le match revanche, joué le 4 mai, se soldera par un résultat nul 4 ½ à 4 ½).

18 mai 1947 : Match amical Cercle Rameau – Grenoble : 5 ½ – 5 ½.

1947 : Le Championnat du CLE est remporté par PLANER. Pendant l’automne de la même année, une Coupe de Lyon unitaire (CLE et Rameau) est organisée ; La finale (le 21 septembre) est remportée par Michael DAVID qui bat Julien DERZKO. Simultanée du Maître KAPHAN : + 19, – 1.

7 déc. 1947 Le Cercle Rameau parvient en finale de la Coupe de France mais perd contre le grand club parisien Caïssa (équipe lyonnaise : DAVID, PLANER, COTTE et SAUZE ; le match se joua à Troyes).

22 mai 1949 : A Aix-les-Bains, match amical Cercle Rameau – Genève : victoire des Lyonnais par 9 à 7.

28 mars 1954 : A Mâcon, match amical entre la Bourgogne/Franche-Comté et la Ligue du Lyonnais : défaite des Lyonnais par 11 ½ à 8 ½.

6-16 mai 1955 : Le 2ème Championnat du Monde Universitaire par équipes se déroule à Lyon, au siège de l’Association Générale des Etudiants Lyonnais (AGEL), Rue François-Garcin, en présence du président de la FFE, M. BERMAN, et de personnalités des échecs comme le GMI KOTOV (URSS) et le MI SAJTAR (Tchécosl.). Le jeune Boris SPASSKY (18 ans), futur Champion du Monde, jouait dans l’équipe soviétique (il marqua 7½ sur 8 au deuxième échiquier, derrière TAIMANOV). L’URSS remporta facilement la compétition devant la Yougoslavie et la Hongrie (13 nations représentées).

18 mars 1956 : A St-Etienne, Coupe Ossec par équipes de quatre joueurs : 1. Grenoble ; 2. Vienne ; 3. Lyon-A ; 4-5. Lyon-B et St-Etienne, etc (10 équipes).

3 juin 1956 : A Mâcon, match amical Bourgogne/Franche-Comté contre Ligue du Lyonnais : victoire lyonnaise 10-7.

18 mai 1958 : A Lons-le-Saunier, match Cercle Rameau – Ligue de Bourgogne/Franche-Comté (20 échiquiers). Victoire de la BFC.

3 mai 1959 : A Besançon, le Cercle Rameau bat la Ligue de Bourgogne/Franche-Comté par 11½ à 8½.

8 mai 1960 : Match amical Cercle Rameau – Bourgogne/Franche-Comté : victoire de
la BFC par 11 ½ à 5 ½ (joué à la Taverne Rameau).

8 mai 1961 : Traditionnelle rencontre Rameau – BFC : victoire de la BFC par 10-6. (joué à
Dijon).

Décembre 1962 : La chronique d’échecs hebdomadaire du Progrès, jusque là assurée par J.M. GRIESMANN, est reprise par le problémiste Robert HUGUET, qui la rendra nettement plus intéressante.

Début 1963 : Tournoi de sélection pour l’équipe de Coupe de France : 1. BROCK ; 2.RASTI (étudiant iranien) ; 3-4. DERZKO et GRAFFARD, etc. (12 joueurs).

5 mai 1963 : Match amical Lyon-Genève : victoire de Genève par 6 ½ à 3 ½.

12 mai 1963 : Match Rameau – BFC : victoire lyonnaise par 12 ½ à 5 ½. (joué à la Taverne Rameau).

9 juin 1963 : A Béziers, demi-finales de la Coupe de France : l’équipe du Cercle Rameau (BROCK, RASTI, SAUZE et LAURENT) qui a effectué un excellent parcours (éliminant Colombes en quarts de finales) perd contre le club d’Arrens par 1-3, malgré la victoire de RASTI au 2ème échiquier contre ROLLAND (Champion de France 1958) ; au 1er échiquier : BARATZ-BROCK 1-0.

Août 1963 : A Paris, il y a un joueur lyonnais dans le National : G. BROCK.

27 oct. 1963 : Assemblée Générale du club : après presque vingt ans de présidence, le président BACHET (qui a eu de nombreux litiges avec la Fédération, et a toujours refusé l’affiliation du Cercle lyonnais à celle-ci, obligeant ainsi les meilleurs joueurs lyonnais à s’affilier individuellement) cède la place à André LAURENT.

22 mars 1964 : Grande Journée échiquéenne à la MJC des Etats-Unis, en présence du président de la FFE, le Dr AUGEIX : Coupe du Progrès, Coupe du Conseil Général du Rhône, Coupe
Rameau Interligue (1er Lyon), tournoi de jeunes, tournoi de Blitz, etc.

Avril 1964 : A Bordeaux, au tournoi des Champions de Ligue, G. BROCK se classe 4ème
sur 12.

28 février 1965 : A la MJC des Etats-Unis, 2ème édition de la Journée échiquéenne. Coupe de Lyon (par équipes de 4 joueurs) : 1. Francfort-A, 2. Lyon, 3. Francfort-B, 4. Genève-Alékhine,
etc. (14 équipes) ; Coupe du Conseil Général du Rhône (1er INSA) ; Coupe du Progrès, etc.

27 février 1966 : MJC des Etats-Unis, 3ème édition . Coupe de Lyon par équipes: 1. Francfort-I, 2. Francfort II, 3. Grenoble, 4. Sennecey, 5. Lyon, etc. (14 équipes) ; Coupe du Conseil Général : 1. Droit, 2. INSA, etc. ;

19 mars 1967 : MJC des Etats-Unis, 4ème édition. Coupe du Conseil Général : 1. Médecine, 2. Droit, 3. INSA, etc.

Avril 1967 : Au tournoi de Monaco, excellent résultat de B. MORERA qui se classe 6ème en catégorie Open.

21 mai 1967 : Tournoi par équipes de Sennecey-le-Grand : 1-2. Lyon I et Lyon II, 3. St-Etienne, 4. Grenoble, etc. (15 équipes).

19 mai 1968 : Tournoi de Sennecey-le-Grand : 1er Lyon I, 2. Besançon, 3. St-Etienne, 4-5. Lyon II et Setten I, etc (18 équipes).

18-29 août 1968 : André LAURENT et Maurice GARIN organisent le Championnat de France à Charbonnières. Participation du lyonnais Julien DERZKO en catégorie National .

Septembre 1968 : Le club doit quitter la salle Rameau et s’installe au 29, Place Bellecour (dans une salle louée par un magasin de cotillons !).

Toujours en 1968, quelques cheminots passionnés créent un club d’Echecs et le rattache à une section sportive du CASCOL dont le siège social est basé à la Mulatière. Le premier Président
du CASCOL ECHECS est Georges LAMELIN suivi des très connus Bernard MAS et Henri CRESTON. Aujourd’hui, la salle de jeu est située 15 bis, rue Claudius Collonge à Lyon 2ème près de Perrache. Ce club possède à présent environ 80 adhérents et s’avère n’être plus réservé aux seuls cheminots.

1970 : Deuxième titre de Champion de Lyon pour B. MORERA.

Janvier 1971 : Début d’une très bonne chronique d’échecs hebdomadaire dans le quotidien régional L’Echo-La Liberté, par Pierre MICHEL. Cette chronique durera jusqu’en janvier 1977, date à laquelle l’Echo sera repris par le groupe Hersant et remplacé par le Journal Rhône-Alpes .

4-9 avril 1971 : A Talence, Pierre MEINSOHN se classe 2ème du Champ. de France Cadets.

Avril 1971 : A Lyon, match amical B. MORERA – F. MEINSOHN : 3-3.

2 mai 1971 : Au tournoi par équipes de Sennecey-le-Grand, l’équipe du Cercle Rameau (F. MEINSOHN, MORERA, MONNARD et BESSENAY) l’emporte pour la deuxième fois (23 équipes).

Juillet 1971 : Match amical quadrangulaire entre les quatre meilleurs jeunes joueurs de Lyon
: 1er Laurent MONNARD devant Pierre MEINSOHN, Maurice BESSENAY et Francis MEINSOHN. Quand au Championnat de Lyon 1971, d’un niveau très élevé cette année-là, il est remporté par L. MONNARD, 1er au départage devant MORERA, suivis de 3. Pierre MEINSOHN, 4-5. LAURENT et Francis MEINSOHN, 6. BESSENAY, etc.

Août 1971 : Championnat de France à Bordeaux-Mérignac: Francis MEINSOHN se classe 5ème dans l’Accession .

19 sept. 1971 :Importante réunion des dirigeants de la FFE (avec le président BERTOLO, le Bureau Fédéral, et tous les Présidents de Ligues) au siège du Cercle Rameau. André LAURENT devient vice-président de la FFE.

Octobre 1971 : Francis MEINSOHN lance une très bonne chronique d’échecs dans Le quotidien La dernière heure lyonnaise . Cette chronique continuera ensuite (sous une forme très réduite) dans Lyon-Matin, successeur de la dernière heure (en 1980).

Oct.-nov. 1971 : En préliminaires du Championnat de France Interligues (nouvelle compétition par équipes de 14 joueurs), la Ligue du Lyonnais perd ses deux matchs contre le Dauphiné (6-8) et la Provence (5-9).

9 janvier 1972 : Dernière ronde d’un très fort Championnat de Lyon (commencé en novembre 71 et joué sans report de parties pour éviter les problèmes de l’année précédente) : 1. Pierre MEINSOHN, premier au départage devant BESSENAY, 3-4. MONNARD et Francis MEINSOHN, 5. MORERA, etc.

Février 1972 : Dernier match des préliminaires de l’Interligues : le Languedoc bat le Lyonnais par 8½ à 5½.

Début avril 1972 : Les jeunes lyonnais remportent trois titres nationaux : – A Jouy-en-Josas, Laurent MONNARD gagne le Championnat de France Universitaire (et se qualifie ainsi pour le National ). – A Saint-Avold, Maurice BESSENAY gagne le Championnat de France Junior, et Pierre MEINSOHN gagne le Championnat de France Cadets. C’est une période exceptionnelle qui commence pour les échecs lyonnais : quatre de ses joueurs vont figurer parmi les tout meilleurs français, pendant plusieurs années consécutives.

22 avril 1972 : L. MONNARD remporte la Coupe de Lyon en battant spectaculairement Francis MEINSOHN en finale.

30 avril-1er mai 1972 : Match France-Belgique à Paris : l’équipe française (qui l’emporte 12-8) compte trois lyonnais dans ses rangs : MONNARD, F. MEINSOHN et BESSENAY.

20-22 mai 1972 : La Finale du Championnat de France Interligues se dispute à Lyon, au collège Victor-Grignard, 177 Avenue Paul-Santy. Victoire de l’ Ile-de-France devant l’Alsace, la Guyenne et la Provence. Parallèlement se tien une réunion du Bureau de la Fédération.

4 juin 1972 : A Paris, la jeune équipe lyonnaise remporte la Coupe Pierre Vincent (qui n’est autre que la Coupe de France !) en battant Bordeaux (2-2) en finale (au 1er échiquier: F. MEINSOHN-BOUCANUS 1-0).

17-27 août 1972 : Au Championnat de France à Rosny-sous-Bois, joli doublé lyonnais dans le National : Laurent MONNARD se classe 2ème (derrière le parisien Aldo HAIK) et Francis MEINSOHN 3ème (tous deux sont interviewés à la télévision, aux informations régionales, le 5 septembre). Dans l’Accession, Pierre MEINSOHN et BESSENAY se classent respectivement 4ème et 5ème.

Automne 1972 : Au Championnat du Monde Universitaire à Graz (Autriche), il y a deux lyonnais dans l’équipe française (6 joueurs) : Francis MEINSOHN (capitaine) et L. MONNARD.

Octobre 1972 : A l’initiative du Président LAURENT, le club de Lyon prend le nom d’Echiquier Lyonnais .

12-13 nov. 1972 : Place Bellecour, plusieurs matchs du Championnat de France Interligues (préliminaires) se disputent au siège du club : la Ligue du Lyonnais bat le Dauphiné (8-6) et perd contre la Provence (5-9).

Fin 1972 : Francis MEINSOHN crée la série Gambit (petites brochures consacrées aux ouvertures) qui aura un vif succès pendant plusieurs années.

Décembre 1972 : Maurice BESSENAY joue dans le Championnat d’Europe Junior à Groningen (Pays-Bas), mais termine dernier de la finale B .

Noël 1972 : Tournoi Cadet à Solingen (Allemagne) : Pierre MEINSOHN est 6ème ex-aequo sur 18. Championnat de France Universitaire International à Strasbourg: bonne 3ème place de Francis MEINSOHN (derrière DUSSOL et BASTIAN).

Février 1973 : Dans les préliminaires de l’Interligues, le Lyonnais bat la Franche-Compté par 7½ à 6½.

Début 1973: Francis MEINSOHN devient collaborateur de la grande revue française Europe-Echecs. BESSENAY remporte le Championnat de Lyon devant F. MEINSOHN.

19-20 mai 1973 : Match France-Belgique à Bruxelles: la Belgique l’emporte par 11 à 9. Francis MEINSOHN marque 1½ sur 2)

18-29 août 1973 : A Vittel, il n’y a pas moins de quatre joueurs lyonnais (un record !), dans le National : M. BESSENAY (qui se classe deuxième), les frères MEINSOHN et L. MONNARD.

Octobre 1973 : Match France-Roumanie à Paris, sur 10 échiquiers; les quatre meilleurs lyonnais figurent dans la sélection française, qui est écrasée 16½ à 3½. En préliminaires de l’Interligues, le Lyonnais bat le Centre (11-3) et perd contre le Dauphiné (4½-9½).

28 oct-5 nov. 1973 : Tournoi Junior international à Nice: bonne performance de BESSENAY qui se classe 4-6ème sur 20 participants. (Le tournoi est remporté par l’espoir hongrois P. SZEKELY).

Noël 1973 : A Messery, Maurice BESSENAY et Francis MEINSOHN jouent dans le tournoi de sélection (13 joueurs) pour l’équipe Olympique française : qualification de BESSENAY (il reste à ce jour le seul lyonnais ayant joué dans une équipe Olympique).

9 février 1974 : Bruno DALIGAND succède à André LAURENT à la présidence du club.

Avril 1974 : <font face= »Arial, Helvetica, sans-serif’ target=’_blank’> André LAURENT remporte le 1er Open de Chambéry (22 joueurs).

Printemps 1974 : Au Championnat de France Junior, Pierre MEINSOHN est premier ex-aequo avec le breton Y. BERTHELOT (c’est ce dernier qui obtient le titre grâce à son meilleur départage).Troisième titre de Champion de Lyon pour B. MORERA.

8-14 avril 1974 : A Strasbourg, M. BESSENAY et F. MEINSOHN font partie de l’équipe française (7 joueurs) qui affronte une sélection de Maîtres étrangers (jolie victoire de F. MEINSOHN contre le MI hongrois FLESCH).

18-19 mai 1974 : Match France-Belgique à Paris : l’équipe française, qui compte deux Lyonnais (BESSENAY et F. MEINSOHN) l’emporte par 14 à 8.

Juin 1974 : Aux Olympiades de Nice, le lyonnais BESSENAY figure dans l’équipe de France
(6 joueurs) qui accède à la finale B . BESSENAY marque 4 points sur 11 parties (+ 2, = 4, – 5).

Juillet 1974 :Tournoi par équipes à Valence: l’Echiquier Lyonnais remporte la Coupe pour la seconde fois (26 équipes).

20-31 août 1974 : A Chambéry, trois lyonnais au National : M. BESSENAY (qui se classe 4ème) et les frères MEINSOHN.

Automne 1974 : Au Championnat du Monde Universitaire par équipes, le lyonnais BESSENAY figure dans l’équipe française.

Décembre 1974 : Championnat d’Europe Junior à Groningen (Pays-Bas) : Pierre MEINSOHN parvient à se qualifier pour la finale A (gagnée par J. NUNN et P. SZEKELY) mais termine dernier (sur 10).

23-31 mars 1975 : BESSENAY est 3ème à l’Open de Strasbourg.

Avril-mai 1975 : Pierre MEINSOHN se classe second (derrière le normand DOUCET) au championnat de France Junior. B. MORERA remporte son quatrième titre de Champion de Lyon.

24-25 mai 1975 : A Bruxelles, traditionnel match France-Belgique: trois lyonnais (les
frères MEINSOHN et BESSENAY) figurent dans l’équipe française (11 joueurs) qui l’emporte par 11½ à 8½.

Juillet 1975 : Tournoi Alpin Junior à Milan : Pierre MEINSOHN joue dans l’équipe française (4 joueurs) qui remporte le tournoi devant la Yougoslavie, l’Allemagne, l’Autriche et deux équipes italiennes.

20-30 août 1975 : A Dijon, Francis MEINSOHN se classe troisième du National (son frère Pierre est 8-9ème).

18-27 sept. 1975 : A Ostende, 1er Championnat par équipes (quatre joueurs) des Etats de la Communauté Européenne ( Euroschaak ). Bon résultat de Francis MEINSOHN qui marque 3½ sur 7 au deuxième échiquier.

Octobre 1975 : Tournoi des Jeunes Maîtres à Greifensee (Suisse): BESSENAY se classe 5ème sur 12 (le tournoi est remporté par l’anglais STEAN).

Oct.-nov. 1975 : Dans la Coupe d’Europe par équipes (8 joueurs), deux lyonnais (Francis MEINSOHN et BESSENAY) figurent dans l’équipe française (qui encaisse trois défaites contre l’Angleterre, le Pays de Galles et la Hollande).

fin déc. 1975 : A l’aéroport de Satolas, BESSENAY joue des parties de démonstration sur un échiquier géant.

Noël 1975 : A Royat , tournoi de sélection (12 joueurs) pour l’équipe Olympique: les trois représentants lyonnais (BESSENAY et les frères MEINSOHN) terminent aux trois dernières places.

Juin 1976 : Pierre MEINSOHN est 2ème à l’Open de Vichy (derrière FLESCH). Il remporte aussi son deuxième titre de Champion de Lyon.

Août 1976 : A Saint-Jean-de-Monts, Pierre MEINSOHN fait partie des cinq joueurs ex-aequo à la première place du National (les matches de départage, joués début novembre à Nantes,
verront la victoire du toulousain François CHEVALDONNET avec 4 sur 4).

1er février 1977 : Lancement du Journal Rhône-Alpes , concurrent du Progrès. Pendant trois ans, Francis MEINSOHN y tiendra une excellente chronique d’échecs hebdomadaire (en janvier 1980 surviendra un changement de formule qui la rendra nettement moins attractive).

Février 1977 : Fin du tournoi de sélection pour le Championnat de France Junior: 1er CHEDRU (étudiant normand), 2. DESTREBECQ, 3. VINCENT, 4-5. BELLET et VALENTI. (8 joueurs).

Mai 1977 : A Lyon, la première Coupe Excalibur (espoirs lyonnais de moins de 12 ans) est remportée par Christophe BOYER. Georges BELLET remporte la Coupe de Lyon.

28-30 mai 1977 : A Vichy, l’équipe de la ligue du Lyonnais (14 joueurs, en majorité des joueurs de Lyon) obtient une excellente deuxième place (derrière l’Ile-de-France) au Championnat de France Interligues (10 équipes).

Août 1977 : Au Touquet, un lyonnais dans le National : Francis MEINSOHN.

11-13 nov. 1977 : Lors des Trois Jours de Loisirs au Palais des Congrès, deux joueurs du club donnent des démonstrations d’échecs.

Noël 1977 : MONNARD est deuxième du Championnat de France Universitaire à Charleville-Mèzières (derrière T. MANOUCK).

Printemps 1978 : Francis MEINSOHN réussit le doublé en remportant le Championnat de Lyon et le Championnat de la Ligue. Laurent MONNARD remporte la Coupe de Lyon.

24 mai 1978 : La finale de la deuxième Coupe Excalibur se dispute en direct du studio de FR3 (émission Midi-Club animée par J. DORLAN). Victoire de Jean-Michel NOIR (fils du député lyonnais Michel NOIR, qui s’intéresse, lui aussi, depuis tout jeune aux échecs).

25 juin 1978 : A Limoges, l’équipe de l’ Echiquier Lyonnais (MONNARD, DESTREBECQ, VINCENT et HERCMANN) remporte la Coupe Europe-Echecs en battant Hilton-Paris en finale. (3-1)

16-27 août 1978 : <font face= »Arial, Helvetica, sans-serif’ target=’_blank’> A Castelnaudary, deux lyonnais dans le National : les inévitables frères MEINSOHN.

Septembre 1978 : MONNARD est 1er ex-aequo (avec LAW et Louis ROOS) à l’Open de Schiltigheim. Francis MEINSOHN se classe 6ème (et premier français) au tournoi Open de Monaco.

Octobre 1978 : En Interligues (préliminaires), le Lyonnais bat la Provence par 8½ à 5½.

Nov.-déc. 1978 : Match MONNARD-DESTREBECQ : victoire du premier par + 2, = 3.

Noël 1978 : A Strasbourg, L. MONNARD est à nouveau deuxième (derrière Louis ROOS) du Championnat de France Universitaire.

12 mars 1979 : Sous le patronage du Journal Rhône-Alpes , une grande simultanée du Vice-Champion du Monde Viktor KORTCHNOI a lieu à l’hôtel Sofitel (+ 35, = 2, – 3).

Mars 1979 : Michel NOIR est candidat à la présidence de la Fédération Française des Echecs (FFE) mais est battu par Jacques LAMBERT. Pour la première fois, le club tient un stand à la Foire de Lyon et assure des animations (simultanées, parties contre le Turc, etc).

Avril 1979 : MONNARD est premier ex-aequo (avec Daniel ROOS) au tournoi Open de Schiltigheim.

Printemps 1979 : MONNARD réussit à son tour le doublé: Champion de Lyon et Champion de la Ligue.

18 juin 1979 : Match amical Lyon-Marseille par télex à l’hôtel Frantel: match nul 3-3.

Juillet 1979 : MONNARD remporte l’Open de Metz (devant K. PYTEL, DIEKS, BASTIAN, etc).

20-31 août 1979 : A Courchevel, deux lyonnais au National : P. MEINSOHN (6ème) et MONNARD (7ème). Francis MEINSOHN remporte l’Accession (ex-aequo avec P. HERB). Monique RUCK-PETIT (lyonnaise d’adoption) remporte le Championnat de France féminin.

Sept. 1979 : E. RODRIGUEZ est élu à la présidence du club.

oct-nov. 1979 : MONNARD se classe second (derrière le Maître colombien O. CASTRO au tournoi Open de La Coruna (Espagne) et bat le GMI BELLON.

Début nov. 1979 : Le match de départage pour le titre de Champion de France se joue à l’hôtel Frantel : victoire de Bachar KOUATLY sur Didier SELLOS.

Janvier 1980 : Contesté, le président RODRIGUEZ laisse la place à L. MONNARD.

Mars 1980 : Pierre MEINSOHN parvient à obtenir la chronique d’échecs du Progrès jusque-là assurée par le problémiste Robert HUGUET).

Juin 1980 : Aux Olympiades de Malte, Monique RUCK-PETIT joue au 2ème échiquier de l’équipe de France féminine (4 joueuses): elle marque 4 /10.

20-31 août 1980 : A Puteaux, trois joueurs lyonnais au National : les frères MEINSOHN et L. MONNARD.

Octobre 1980 : En Mitropa-Cup à Rovinj (Yougoslavie), L. MONNARD joue dans l’équipe française qui obtient une bonne 3ème place. Au fort tournoi de Venise, MONNARD est 3ème ex-aequo (derrière
KARAKLAJIC et NEMET).

Janvier 1981 : La chronique du Progrès devient quotidienne.

Fin janvier 1981 : Match France-Chine à Val-Thorens: L. MONNARD figure dans l’équipe française (victoire de la Chine).

Juillet 1981 : Francis MEINSOHN est 2ème ex-aequo (avec PYTEL, derrière SUBA) à l’Open de Narbonne.

19-29 août 1981 : A Vitrolles, deux lyonnais au National : les frères MEINSOHN (bonne 6ème place de Pierre). Eric BERTHOUX se classe 4ème en Accession classique.

Septembre 1981 : Devant quitter son local de la place Bellecour, le club doit trouver un nouveau local d’urgence. Georges BELLET est élu Président.

1-15 octobre 1981 : Pierre MEINSOHN est 4-7ème (sur 14) au tournoi fermé de Sainte-Maxime.

Janvier 1982 : Par un coup de chance, L’Echiquier Lyonnais trouve des locaux dépendants et plus grands (105 m2) au 2, Place des Terreaux.

Février 1982 : Francis MEINSOHN est 2ème ex-aequo (derrière KOVACEVIC) à l’Open de Clermont-Ferrand.

27 février 1982 : Inauguration du nouveau local et remise des prix du Championnat
de Lyon par Michel NOIR.

Avril 1982 : Patrick VINCENT est premier ex-aequo (avec M. LESKI) au tournoi d’ Enghien.

Mai 1982 : Finale du Championnat de France Interligues à Vichy : l’équipe du Lyonnais est troisième derrière la Provence et l’Ile-de-France.

13 juin 1982 : L’ Echiquier Lyonnais organise le 1er Championnat de Blitz du Lyonnais: 1. F. MEINSOHN, 2. BELLET, 3. VINCENT, etc. (20 participants)

Juillet 1982 : Mme RUCK-PETIT est deuxième du Championnat de France féminin.

16-29 août 1982 : A Schiltigheim, trois joueurs lyonnais dans le National : les frères MEINSOHN et Eric BERTHOUX.

19-25 sept. 1982 : A Bourgoin-Jallieu, victoire de l’équipe française dans la Mitropa-Cup, devant la Yougoslavie et l’Autriche ; bon score de Pierre MEINSOHN (4 sur 6).

Septembre 1982 : Georges BELLET, nouveau Président de la Ligue du Lyonnais, crée le Comité Rhône Echecs (CRE) qui organisera désormais son propre Championnat. La Ligue continue à exister mais est subdivisée en trois Comités départementaux (Rhône, Loire et Ain).

Décembre 1982 : La chronique du Progrès (P. MEINSOHN) redevient hebdomadaire.

13-16 mars 1983 : Simultanées de Pierre MEINSOHN pour l’ouverture du restaurant Mac-Donald à la Part-Dieu.

21-23 mai 1983 : En l’absence de l’Alsace et de l’Ile-de-France, l’équipe du Lyonnais remporte la phase finale du Championnat de France Interligues à Vichy.

28 mai 1983 : A l’occasion du Mai de Lyon, une partie sur échiquier géant (avec des figurants costumés par L’Opéra de Lyon) a lieu place Bellecour, ainsi que la finale (jouée en semi-rapide) du Championnat de la Ligue.

Juin 1983 : Deuxième Championnat de Blitz du Lyonnais: 1. DESTREBECQ, 2. BELLET.

8 juillet 1983 : Simultanée de l’ancien Champion du Monde Boris SPASSKY dans le hall du Progrès , Rue de la République (+ 14, = 11).

12-28 août 1983 : A Belfort, Francis MEINSOHN est 9ème sur 16 au National (joué en tournoi fermé, pour la première fois depuis 1959). F. DESTREBECQ est deuxième (derrière BOUDRE) en Accession classique et se qualifie pour le National .

Octobre 1983 : Francis MEINSOHN se classe 4ème ex-aequo à l’Open de Berne. Fin octobre, en Mitropa-Cup à Linz (Autriche), il joue dans l’équipe française qui se classe 3-4ème derrière la Yougoslavie et l’Allemagne.

29 octobre 1983 : Un petit tournoi semi-rapide est organisé par la FSGT dans le centre commercial de la Part-Dieu.

Novembre 1983 : Pierre MEINSOHN donne plusieurs simultanées au magasin A vous de jouer, Cours de la Liberté (4-5 novembre) et pendant les Trois jours de Loisirs au palais des Sports (25-27 novembre).

2 et 5 déc. 1983 : Visite à Lyon d’un autre ancien Champion du Monde: Mikhaïl TAL (invité par l’association France-URSS) qui joue en Blitz contre dix des meilleurs joueurs lyonnais (+ 9, = 1), puis donne une simultanée dans le hall du Progrès (+ 20, = 4,-1).

14-15 janv. 1984 : L’ Echiquier Lyonnais
tient un stand au Forum des Associations, Quai Achille-Lignon.

Début avril 1984 : Le Championnat de Lyon est remporté par Jean-Luc DEBOUVERIE (fort joueur de Lille, installé à Lyon depuis 1983), qui remporte également la Coupe de Lyon. Les frères MEINSOHN obtiennent le titre de Maître de la FIDE ( MF ).

avril 1984 : A l’Open du Cap d’Agde, superbe victoire ex-aequo des frères MEINSOHN (devant GOBET, L. ROOS, MIRALLES, DUSSOL, ANDRUET, GIFFARD, etc. ).

5 mai 1984 : Dans le cadre des animations estivales, quatre des meilleurs joueurs du club
donnent une grande simultanée (100 échiquiers) , Place Bellecour (suivront ensuite: une Nuit du Blitz à la Faculté de Droit, le 8 mai un Open semi-rapide à la Condition des Soies, et le 9 mai un Championnat Régional des moins de 16 ans).

13 mai 1984 : <font face= »Arial, Helvetica, sans-serif’ target=’_blank’> A Orange, en finale du Championnat de France Interligues, l’équipe du Lyonnais bat la Provence par 7½ à 4½ (2 parties sans
décision) et remporte ainsi son deuxième titre consécutif. En conséquence, le club de Lyon recevra sa première subvention (6.000F) de la Mairie.

Juillet 1984 : Monique RUCK-PETIT est à nouveau deuxième du Championnat de France féminin.

Août 1984 : A Alès, deux lyonnais dans le National : Francis MEINSOHN et Franz DESTREBECQ.

8-9 déc. 1984 : Plusieurs matchs du Championnat de France par équipes (1ère Division) se disputent à la MJC Saint-Jean : 4 équipes, 32 joueurs. Victoire mémorable de Viktor KORTCHNOI (1er échiquier de l’équipe de Montpellier) contre le MI Mershad SHARIF.

Nöel 1984 : Tournoi fermé à Montpellier : Francis MEINSOHN se classe 2ème-5ème (derrière le suisse GOBET) et réussit une norme de Maître International.

Printemps 1985 : Deuxième titre consécutif de Champion de Lyon pour Jean-Luc DEBOUVERIE.

Juin 1985 : 4ème Championnat de Blitz du Lyonnais: 1er DEBOUVERIE devant BELLET.

Fin juillet 1985 : Bonne 5-11ème place de Pierre MEINSOHN à l’Open de Val-Thorens.

Fin 1985 : Quelques-uns des meilleurs joueurs lyonnais se laissent tenter par le professionnalisme et vont jouer dans l’équipe du club de Dortan-Oyonnax, dont l’ambitieux président Marius ROLLET commence à recruter des mercenaires à coup de primes de match.

12-13 avril 1986 : Au Palais des Congrès se déroule la 2ème Rencontre Internationale du Jeu, incluant des démonstrations d’échecs par des joueurs de Lyon.

Avril 1986 : Le jeune lyonnais Thomas CASSUTO remporte le Championnat de France Cadets.

Juin 1986 : 5ème Championnat de Blitz du Lyonnais : 1er BELLET.

28 février 1987 : Démonstrations d’échecs à la Part-Dieu avec l’ Echiquier Lyonnais et Pierre MEINSOHN.

1987 : Troisième titre de Champion de Lyon pour J.L. DEBOUVERIE.

Octobre 1987 : Fin de la présidence de Christian SINO, à qui succède Christophe OHL.

7-10 mars 1988 : Le match de départage pour le titre de Champion de France 1987 a lieu à l’ Hôtel Concorde : victoire de Christophe BERNARD sur Gilles ANDRUET.

26 mars 1988 : Démonstration d’échecs à la Part-Dieu avec Pierre MEINSOHN.

2-10 avril 1988 : Pour la première fois, un grand Festival International d’Echecs
est organisé à Lyon,
grâce à l’appui de Michel NOIR, Député et Ministre du Commerce extérieur. Le tournoi qui se déroule au Palais des Congrès connaît un grand succès : 300 joueurs dans les diverses catégories, dont 24 titrés.
– Dans le Masters , victoire de AGDESTEIN (Norvège) devant
LOBRON (RFA), RENET (France), etc.
– Dans le Championnat Juniors , victoire de KOCH (Alsace), devant
DEGRAEVE (Nord), LAUTIER (Ile-de-France), etc.
– Dans l’Open Lejaby , victoire ex-aequo de HEBDEN (Angleterre),
TODORCEVIC (Yougoslavie) et ANAND (Inde) devant VELIKOV
(Bulgarie), etc.
– Enfin, simultanée du Champion du Monde Junior ANAND (4 pertes), puis
visite du Champion du Monde G. KASPAROV.

Mi-1988 : Quatrième titre de Champion de Lyon pour J.L. DEBOUVERIE. Petit problème financier : le trésorier du club part avec la caisse (13.000 F). Un membre verse un don équivalent pour sortir le club de l’impasse
budgétaire.

Juin 1989 : Championnat de Blitz du Lyonnais: 1er BELLET.

Juillet 1989 : Bachar KOUATLY (premier Grand-maître français) prend contact avec Michel NOIR, qui est devenu Maire de Lyon et lui expose ses ambitieux projets échiquéens : organisation du Championnat du Monde KASPAROV-KARPOV, et mise en place d’une équipe de Grand-maîtres professionnels. Michel NOIR approuve ce projet.

Septembre 1989 : Suivant le désir de la Mairie, et en présence de Bachar KOUATLY, l’ Assemblée Générale de l’Echiquier Lyonnais vote le principe d’une association avec le club Oyonnax-Dortan Echecs (qui dispose déjà d’une équipe en Nationale 1, contrairement à l’EL).
Le but de cette association était de présenter immédiatement une équipe professionnelle en Nationale 1, sans attendre les deux années nécessaires à la remontée de l’équipe de l’EL (malencontreusement descendue en Nationale 3).

27 octobre 1989 : La nouvelle association est déclarée en Préfecture, sous le nom de Lyon-Oyonnax-Echecs (LOE), avec Marius ROLLET pour Président, Bachar KOUATLY comme Délégué Général et Ledy ANGHAR Vice-Président. En réalité, le LOE sera une structure sportive commune, mais les deux clubs fondateurs continueront à exister, Lédy ANGHAR devenant Président de la partie lyonnaise de LOE : Lyon-Oyonnax-Echecs – section Echiquier Lyonnais .

23 janvier 1990 : Simultanée du Grand-Maître Valery SALOV à l’ Hôtel de Ville (32 parties, aucune perte).

24 mars 1990 : Petite simultanée de KOUATLY au Campus de la Doua (+ 9, = 1).

15 avril 1990 : Simultanée de Viktor KORTCHNOI aux Galeries Lafayette à la Part-Dieu (18 gains).

2-15 avril 1990 : Le deuxième Festival d’Echecs de Lyon, couplé avec le tournoi zonal (remporté par Joël LAUTIER) se déroule au Palais des Congrès et remporte un grand succès ; au total (zonal + opens): 266 participants, dont 22 titrés. Dans l’Open des + 2000 , victoire de THORSTEIN (Islande) et SANTO-ROMAN (France) devant PETURSSON (Islande), VEHI BACH (Espagne), SUBA (Roumanie), etc.

23 avril 1990 : Inauguration des nouveaux locaux (420 m2) de LOE au 3, rue de l’Angile, près de St-Paul, en présence de Michel NOIR et d’Anatoly KARPOV. LOE va désormais appliquer une politique de prestige à (très) gros budget ; le financement étant assuré par la Mairie, et par des sponsors privés (principalement des entreprises du BTP). Parallèlement, le jeu d’échecs sera introduit dans les écoles, dans le cadre de la lutte contre l’échec scolaire. Enfin, Le Maître International Mehrshad SHARIF devient entraîneur du club et s’installe à Lyon.

Mai 1990 : Inauguration au Parc de la Tête (près du parking réservés aux cars et du côté du jardin d’enfants près du golf) de 5 échiquiers en marbre en béton coloré réalisé par le Groupe l’AVENIR et le service des espaces verts de la ville de Lyon. 5 plaques en métal dédicacées par KASPAROV et KARPOV sont fixées sur ces tables mais volées 2 semaines plus tard (!).

Mi-1990 : L’équipe 1 de LOE remporte son premier titre de Champion de France des Clubs. L’équipe lyonnaise est une équipe entièrement professionnelle, alignant des vedettes mondiales comme SPASSKY, ANDERSSON, SALOV, EHLVEST, BAREIEV, et plus tard ANAND, LAUTIER, KRAMNIK, etc. En réalité, Pierre MEINSOHN sera le seul lyonnais à figurer dans cette équipe.

30 mai 1990 : Simultanée d’Anatoly KARPOV à Villeurbanne.

1990 : Michel DEBARD remporte un fort Championnat de Lyon en battant J.L. DEBOUVERIE en match de départage.

Décembre 1990 : La ville de Lyon, au travers d’une association intitulée CHESSLY , organise au Palais des Congrès la deuxième moitié du Championnat du Monde où se rencontre KARPOV et KASPAROV. Ce dernier remporte le titre par 12½ à 11½. Sponsors ou soutiens principaux : la ville de Lyon, la Compagnie Générale des Eaux et la chaîne TF1 qui a réalisé une émission pour chaque partie. Plus tard, une cassette vidéo sera éditée. Simultanément, un grand Open International est organisé du 8 au 16 décembre (138 participants, dont 21 titrés). LOE reçoit aussi la visite d’une équipe des meilleurs jeunes d’URSS, accompagnés par leurs entraîneurs. http://www.lyon-olympique-echecs.com/textes/images/lyon90.jpegLa victoire de KASPAROV ! (photo de Sabine KAUFMAN) En Mai 2004 sera organisé un hommage à John McGrew, peintre des 13 champions du monde, dont les portraits furent affichés lors de ce Championnat du Monde. A PARTIR DE CETTE DATE, INTERVENTIONS de Christophe LEROY dans le texte de F. DESTREBECQ (qui semble un peu trop partisan au goût de Christophe LEROY ! ) et nouvelles entrées à partir d’avril 2002.

Mars 1991 : Problèmes internes ; Georges BELLET remplace Ledy ANGHAR à la présidence de la partie lyonnaise de LOE.

Juin 1991 : Deuxième titre national par équipe pour LOE, qui remporte également la Coupe de France en battant l’équipe de Rouen en finale.

Août 1991 : La direction de l’ Echiquier Lyonnais (G. BELLET, L. ANGHAR, C. OHL, P. VINCENT, J.L. DEBOUVERIE, J. JORDAN, P. LUCCHETTI, D. NGUYEN DINH) écrit à la Mairie de Lyon pour annoncer son intention de faire scission avec Oyonnax-Dortan Echecs : Le Comité Directeur est d’avis qu’il y a trop d’argent pour les joueurs professionnels et pas assez pour le développement général du jeu d’échecs.

5-6 octobre 1991 : Match de Coupe d’Europe des Clubs (1/8ème de finale) au siège de LOE : l’équipe de LOE élimine Barcelone par 7½ à 4½ (6 échiquiers, double ronde).

Octobre 1991 : Coup de théâtre à l’Asemblée Générale de l’EL (partie lyonnaise du LOE) : contestée, la direction démissionne. Une nouvelle équipe prend le relais. Michel BOIXADER, avec le soutien de Christophe LEROY, est nommé Président. Tous deux s’avèrent être opposés, dans l’immédiat, à la scission. Départ de plusieurs des meilleurs joueurs lyonnais qui faisaient partie
de la direction précédente.

24-26 nov. 1991 : Match amical MARCIANO-MONNARD : victoire du premier par 4-1.

Mai 1992 : Deuxième titre de Champion de Lyon pour Michel DEBARD.

18 mai 1992 : A l’Hôpital Debrousse, grâce à l’initiative du dynamique Gérard LABOUR, KASPAROV joue en simultanée contre des enfants malades.

19 juin 1992 : Décès de Ledy ANGHAR, ancien Président du club.

24 juin 1992 : Au Palais des Congrès, finale du Championnat des écoles élémentaires de la Ville de Lyon : plus de 200 enfants, 25 écoles représentées.

27-28 juin 1992 : Au Mans, en finale de la Coupe de France, l’équipe de LOE (SPASSKY, DORFMAN, SHARIF, KOUATLY) perd de justesse contre Clichy (4 parties nulles, Clichy est vainqueur à la moyenne d’âge).

Juillet 1992 : Troisième titre consécutif de Champion de France des Clubs pour LOE. Le club à gros budget poursuit sa marche en avant.

26-27 septembre 1992 : A la Halle Tony Garnier, Championnat de France d’échecs des jeunes en parties rapides de 6 à 14 ans organisé par une vingtaine de bénévoles de la section Echiquier Lyonnais, la ville de Lyon et la société RPO (Régie Promotion Organisation). Contact : Bachar KOUATLY. (165 participants).

28 novembre 1992 : En partenariat avec les TCL (et le Damier Lyonnais), LOE assure des animations d’échecs dans les stations de métro de la Part-Dieu et de Saxe-Gambetta.

2-3 janvier 1993 : Trois rondes de la Nationale 1 Jeunes se disputent au siège de LOE. (12 équipes, 100 enfants présents)

Avril-mai 1993 : Depuis avril 1993, organisation de championnats inter arrondissement des écoles élémentaires de la ville de Lyon : un championnat, organisé dans chaque arrondissement, indique une école championne qui se voit qualifiée pour une grande finale en juin de chaque année. Poule de 10 par équipes de 10 joueurs, dont l’école Championne de Lyon en titre.

2-4 avril 1993 : Trois rondes de la Nationale 1 se disputent à LOE. (6 équipes, 54 joueurs dont LAUTIER, KRAMNIK, DORFMAN, PINTER, VAISER, etc).

Fin avril 1993 : 2ème Open International de Lyon, dans les locaux de LOE, rue de l’Angile. Le tournoi est remporté par le MI strasbourgeois KOCH (qui habite à présent dans la région lyonnaise et qui obtient sa première norme de GMI) devant les GMI GOLDIN, LANKA, MUREY, etc. (110 participants, 18 titrés).

27-31 mai 1993 : Phase finale de la Nationale 1 à Auxerre : l’équipe de LOE (toujours composée de mercenaires ) remporte son 4ème titre national. Le budget de LOE atteint 2,7 MF. Début des aides financières pour les championnats du Monde et d’Europe de J. LAUTIER, numéro 1
français (environ 25 KF) et de E. BACROT (environ 25 KF), qui devient quelques semaines plus tard Champion d’Europe et du Monde des jeunes. Le problème est que ce dernier ne fait pas partie du club, ce qui provoque quelques remous lors de l’Assemblée Générale du LOE : Faut-il aussi rémunérer les meilleurs jeunes de France ou plutôt s’occuper de la formation interne ?

14-19 juin 1993 : Au Parc de la Tête d’Or : finale du Championnat des écoles primaires Lyon (10 écoles, 90 enfants) et simultanées de SHARIF, KOUATLY, DORFMAN, etc.

19 juin 1993 : A Montpellier, en demi-finales de la Coupe de France, l’équipe de LOE
(SALOV, SHARIF, KOUATLY, MIRALLES) perd contre Clichy (1-3)

19-21 nov. 1993 : Salon du Jeu et du Jouet à la Halle Tony-Garnier: stand de LOE, avec des simultanées du MI SHARIF, du jeune prodige BACROT et de la Championne de France (féminine) Claire GERVAIS.

1er-2 déc. 1993 : A LOE, matchs exhibition entre une équipe de LOE et une sélection de joueurs français.

4 décembre 1993 : A la station de métro Bellecour, LOE organise des animations d’échecs en partenariat avec les TCL et la radio Ciel FM (40 échiquiers
et présence de LAUTIER, KOUATLY, SANTO-ROMAN, etc.).

10-12 déc. 1993 : A Hilversum (Pays-Bas), l’équipe de LOE (LAUTIER, ANAND, SALOV, DORFMAN, VAISER, SHARIF) remporte la Coupe d’Europe des Clubs en battant successivement Clichy, Hilversum et en finale le Honved Budapest par 4 à 2.

Décembre 1993 : Le LOE envoie une équipe bénévole gérée par Georges BELLET et Christophe LEROY pour aider à l’organisation du premier championnat d’Europe d’Echecs de parties rapides à Disneyland Paris. Partenariat avec la société RPO (Régie Promotion Organisation) emmenée par B. KOUATLY et l’entreprise Walt Disney.

12 février 1994 : Coup de théâtre, lors de la réunion à Oyonnax du Comité Directeur du LOE (section Echiquier Lyonnais + Oyonnax-Dortan Echecs), Marius ROLLET démissionne. Aprés LOE section Echiquier Lyonnais , Christophe LEROY et Michel BOIXADER prennent le contrôle de LOE et renoncent, à cause de problèmes financiers à organiser l’Open International de Lyon pour l’année 1994.

18 février 1994 : Grande réception dans les salons de l’Hôtel de Ville en l’honneur de l’équipe de LOE : présence de Michel NOIR, Christian BONNEFOND (Adjoint aux Sports), Lucien GUICHON (Maire d’Oyonnax), Marius ROLLET, Bachar KOUATLY et de la quasi-totalité des joueurs professionnels de LOE.

11 mars 1994 : Lors de l’Assemblée Générale du LOE, C. LEROY fait le tampon en démissionnant de son poste de salarié du LOE et en devient le Président afin de mettre un frein, entre autres, au développement des primes de matchs …

1er- 4 avril 1994 : Plusieurs matchs de Nationale 1 se disputent à l’hôtel Arcade à la Part-Dieu (8 équipes et 72 joueurs présents dont CHIROV, SALOV, EPICHIN, LAUTIER, SPASSKY, BAREIEV, A. SOKOLOV, etc.).

11-15 mai 1994 : Phase finale de la Nationale 1 à Montpellier : cinquième titre par équipes pour LOE.

21-23 mai 1994 : A Mulhouse, en phase finale de la Nationale 1 Jeunes, l’équipe de LOE se classe 3ème (sur 12 équipes).

13-18 juin 1994 : Animations d’échecs au Parc de la Tête d’Or : simultanées de VAISER, DORFMAN, SANTO-ROMAN, P. MEINSOHN, et finale du tournoi des écoles de Lyon (10 écoles et près d’une centaine d’enfants issues des qualifications inter-arrondissements).

18-19 juin 1994 : A Metz, l’équipe des meilleurs jeunes de LOE (BENITAH, MARZOLO, COHEN et MIELLET) remporte la Coupe des moins de 2000. <font face= »Arial, Helvetica, sans-serif’ target=’_blank’>Soutien direct du Président C. LEROY pour trouver un sponsor (20 KF) au jeune Yohan BENITAH. Des adhérents sont opposés à cette aide individuelle et pensent que cela est du favoritisme. Pourquoi ne pas avoir choisi d’autres jeunes ou adultes du club ?

Le 1er juillet 1994 : Assemblée Générale rue de l’Angile : la direction de LOE fait voter la fusion-absorption de Lyon-Oyonnax-Echecs et de l’Echiquier Lyonnais et la scission avec le club Oyonnax-Dortan Echecs. Le nom L. O. E. (Lyon-Oyonnax Echecs – Echiquier Lyonnais) est conservé temporairement. Problème : A qui attribuer tous ces titres de Champions de France et d’Europe par équipes ? A quelles associations appartiennent-ils ? A quelles associations appartient le mobilier du club ? Que faire des contrats déjà signés avec les sponsors ? Filbert TIERO devient Président. C. LEROY redevient salarié, avec le titre de Délégué Général. LOE recrute une Assistante en Communication et signe un protocole d’accord financier avec le club Oyonnax-Dortan Echecs qui indique que les titres (Champions de France, Coupe de France, Coupe d’Europe) appartiennent à Lyon-Oyonnax Echecs – Echiquier Lyonnais ainsi que l’ensemble du mobilier et matériel échiquéen.

Juillet 1994 : A Paris, l’équipe de LOE (ANDERSSON, MARCIANO, SHARIF, HAIK) remporte sa 2ème Coupe de France en battant Belfort par 2½ à 1½ en finale.

Septembre 1994 : Départ du Capitaine-Manager Bachar KOUATLY du club LOE.

18-20 nov. 1994 : Le cycle final de la Coupe d’Europe des Clubs est organisé à Lyon, à l’Hôtel Métropole : 8 équipes, 48 joueurs (dont 35 GMI parmi lesquels KASPAROV, ANAND, BAREIEV, DREIEV, YUDASIN, etc). En finale, match nul (3-3) et partage du titre entre l’équipe de LOE et celle de Sarajevo (au 1er Echiquier: KASPAROV-LAUTIER nulle) ; quelques incidents et cafouillage juridico-échiquéen. Rien de prévu par le réglement de la Fédération Internationale des Echecs en cas de match nul : les équipes n’arrivent pas à se mettre d’accord. Pour l’année 1994, le budget de LOE est maintenu à 2,7 MF.

22-23 déc 1994 : Trois rondes de la Nationale 1 Jeunes se disputent à LOE : 12 équipes, une centaine d’enfants dont Etienne BACROT.

Début 1995 : Plusieurs incidents ont lieu à LOE ; des opposants écrivent à la Mairie et aux sponsors.

8-14 avril 1995 : 3ème Open International de Lyon, à la Salle des expositions (à côté du local de LOE) : participation importante (155 joueurs, dont 27 titrés). Victoire de KIROV (Bulgarie) devant KOMAROV (Ukraine) et SHCHEKACHEV (Russie).

14 juin 1995 : Finale du Championnat des écoles élémentaires de Lyon à LOE et non pas en plein air au Parc de la Tête d’Or, le temps est menaçant !

Juin 1995 : Raymond BARRE est élu Maire de Lyon. L’équipe professionnelle de LOE est supprimée ; les subventions et le sponsoring diminuent fortement. La direction de LOE organise une campagne médiatique ainsi qu’une pétition des parents des scolaires pour tenter de faire pression sur la Mairie : plus de 2 300 scolaires pratiquent le jeu d’échecs dans les écoles élémentaires de la ville.

Juin-juillet 1995 : Sixième et dernier titre national par équipes pour LOE qui remporte également sa troisième Coupe de France en battant Strasbourg 3½ à ½.

Fin 1995 : Confrontée à des problèmes financiers, la direction de LOE supprime le poste d’entraîneur, l’un des postes de l’accueil, l’Open International de Lyon, l’équipe de Nationale 1 Jeunes et déclare forfait en Coupe d’Europe. Elle conserve deux postes à temps plein : le Délégué Général et l’assistante de communication.

Avril 1996 : L’équipe de LOE, ne comptant plus qu’un seul Grand-maître professionnel et la plupart des meilleurs lyonnais du cru, termine 15ème sur 16 de la Nationale 1 et descend en Nationale 2. Au 31 décembre 1996, le LOE accusera un passif financier de 354.000 F pour un budget ramené à 966.000 F.

Mai 1996 : Deuxième titre de Champion de Lyon pour l’ étudiant danois Klaus BOLDING.

Juin 1996 : C. LEROY devient Président du Comité Rhône Echecs « pour pérenniser l’organisation d’un Open International sur Lyon, développer l’action intitulée « Jeu d’Echecs et Réussite Scolaire » et améliorer la communication globale du Jeu d’Echecs sur le département du Rhône.

6 juillet 1996 : LOE organise une simultanée géante au Parc de la Tête d’Or : 462 joueurs, 25 simultanéistes ; présence des télévisions régionales TLM et FR3, du Premier Adjoint, M. Christian PHILIP et du Maire du 6ème arrondissement, Mme. Dominique NACHURY.

25 sept. 1996 : Des anciens de l’ « Echiquier Lyonnais  » (dont trois anciens Présidents) fondent un autre club, l’ECHECS CLUB DE LYON (E. C. L.). et sont rejoints par plusieurs forts joueurs de LOE. Georges BELLET est Président du nouveau club. « L’idée est d’en faire un club concurrent au LOE mais au niveau sportif. »
D’autre part, les deux meilleurs jeunes de Lyon (Cyril MARZOLO et Yohan BENITAH) quittent LOE pour jouer dans des équipes de Nationale 1 (respectivement Avignon et Orange).

13-20 avril 1997 : A Montluçon, Cyril MARZOLO est 2ème ex-aequo au Championnat de France Junior, et Yohan BENITAH remporte le titre en Cadets. 4ème Open International de Lyon, à la Salle Gorge de Loup : 118 participants, dont 7 titrés. Victoire de SHARIF devant LAZAREV (Russie).

1er, 2 et 3 mai 1997 : Lors de la finale de la Nationale 1 à Clichy, Yohan BENITAH, qui joue pour le club d’Orange, réussit sa première norme de MI avec un excellent 8 sur 11 et une performance à 2476 points Elo.

24 mai 1997 : Simultanée géante du LOE à la Brasserie Georges, en l’honneur de Henri RINCK (1870-1952), célèbre problémiste lyonnais. (les actuels propriétaires de la Brasserie Georges ne sont autres que les descendants de Henri RINCK) 7 simultanéistes, 116 joueurs, en présence du Maire du 2ème Arrt.

Le 19 septembre 1997, le club change de dénomination : de « Lyon-Oyonnax-Echecs – Echiquier Lyonnais », il passe à « Lyon Olympique Echecs » et poursuit son développement sur la ville de Lyon tout en ayant un partenariat tacite de développement avec le Comité Rhône Echecs et la Ligue du Lyonnais des Echecs qui comprend les départements de la l’AIN, de la LOIRE et du RHÔNE.

8-16 novembre 1997 : En  » Mitropa-Cup  » à Montecatini (Italie), Cyril MARZOLO fait un excellent score (5 sur 9) et réussit sa première norme de MI.

14-15-16 novembre 1997 : A Eurexpo, dans le cadre du salon du jouet et du modélisme, gros événement du LOE intitulé « le Marathon des Echecs » avec :
– des simultanées géantes,
– des matchs face au Canada et Hong-Kong, via Internet en visio-conférence et projetés sur grand écran,
– un tournoi scolaire par équipes de 10 en 5 rondes puis par élimination directe sous forme coupe. Présence de 485 scolaires.
Participation du journal le Progrès, du magasin le Nain Jaune, de la société NOVAG et de l’U. S. E. P.

8-12 avril 1998 : Le 5ème Open International de Lyon est un demi-échec : seulement 104 joueurs et 4 titrés. Facile victoire de Vladimir GEORGIEV (Bulgarie).

Mi-avril 1998 : Au Championnat de France Junior à Rochefort, Cyril MARZOLO obtient une excellente 3ème place.

20-21 juin 1998 : A Gonfreville, l’équipe de l’ECL arrive en finale de la Coupe de France (perte contre Clichy). Magnifique résultat.
A LOE, réunion du Comité Directeur de la FFE (20-21 juin).

4-12 juillet 1998 : Bonne 4ème place de Cyril MARZOLO (qui joue à présent pour le club de Mulhouse) au tournoi fermé de Besançon.

Début août 1998 : A l’Open de Chambéry, Cyril MARZOLO se classe 2ème (derrière le MI COSMA) et réussit sa deuxième norme de Maître International.

17-29 août 1998 : Championnat de France à Méribel : en Accession, Yohan BENITAH et Cyril MARZOLO se classent respectivement 2ème et 5ème. Pour cette 2ème place, Yohan BENITAH se voit qualifié pour le National.

Septembre 1998 : Retour à LOE du jeune Yohan BENITAH pour une saison qui vient renforcer la Nationale 2.
Le MI russe Vladimir LAZAREV (qui deviendra Grand Maître en l’an 2000) est recruté par LOE et s’installe à Lyon rejoint par sa future épouse la GMI féminin Anda SAFRANSKA.

14-22 oct. 1998 : Cyril MARZOLO réalise sa troisième norme de MI en terminant 3ème (sur 10) au tournoi fermé de Paris. A 20 ans, il devient ainsi le premier MI lyonnais. C’est un événement très important pour les échecs lyonnais, qui étaient à la traîne derrière les autres villes françaises (par suite des problèmes à la FI

20-21 juin 1998 : A Gonfreville, l’équipe de l’ECL arrive en finale de la Coupe de France (perte contre Clichy). Magnifique résultat.
A LOE, réunion du Comité Directeur de la FFE (20-21 juin).

4-12 juillet 1998 : Bonne 4ème place de Cyril MARZOLO (qui joue à présent pour le club de Mulhouse) au tournoi fermé de Besançon.

Début août 1998 : A l’Open de Chambéry, Cyril MARZOLO se classe 2ème (derrière le MI COSMA) et réussit sa deuxième norme de Maître International.

17-29 août 1998 : Championnat de France à Méribel : en Accession, Yohan BENITAH et Cyril MARZOLO se classent respectivement 2ème et 5ème. Pour cette 2ème place, Yohan BENITAH se voit qualifié pour le National.

Septembre 1998 : Retour à LOE du jeune Yohan BENITAH pour une saison qui vient renforcer la Nationale 2.
Le MI russe Vladimir LAZAREV (qui deviendra Grand Maître en l’an 2000) est recruté par LOE et s’installe à Lyon rejoint par sa future épouse la GMI féminin Anda SAFRANSKA.

14-22 oct. 1998 : Cyril MARZOLO réalise sa troisième norme de MI en terminant 3ème (sur 10) au tournoi fermé de Paris. A 20 ans, il devient ainsi le premier MI lyonnais. C’est un événement très important pour les échecs lyonnais, qui étaient à la traîne derrière les autres villes françaises (par suite des problèmes à la FIDE, Cyril devra néanmoins attendre plus d’un an pour que son titre soit validé).

Mars 1999 : L’équipe de l’ECL se qualifie pour la Nationale 2, rejoignant ainsi LOE.

Début avril 1999 : A Romans, Y. BENITAH est 3ème du Championnat de France Junior.

19-25 avril 1999 : 6ème Open International de Lyon : 130 participants dont 5 titrés. Victoire de LAZAREV au départage.

Août 1999 : A Besançon, participation du lyonnais Yohan BENITAH dans le  » National « : cela n’était plus arrivé pour un lyonnais (Francis MEINSOHN) depuis 1987 .

22-23 janvier 2000 : Assemblée Générale de la FFE, organisée par le LOE, à Lyon, dans la Salle des Fêtes de la Mairie du 3ème arrondissement. Le Président de la FFE, Jean-Claude LOUBATIERE, annonce une nouvelle  » historique « : par arrêté du Ministère de la Jeunesse et des Sports (19 janvier 2000), la FFE est reconnue Fédération sportive. (la FFE attendait cette reconnaissance depuis de nombreuses décennies …)

Février 2000 : L’Adjoint aux Sports de la ville de Lyon, M. Alain BIDEAU indique au LOE son souhait de poursuivre la baisse de subvention engagée en 1995 : 100.000 F (!) de subvention pour l’an 2000 (pour mémoire : 890.000 F en 1994 ; 350.000 F en 1997).

Mars 2000 : A LOE, démission du Président Filbert TIERO, qui est remplacé par Yves COLAS.

28 avril au 1er mai 2000 : Lors de la finale de la Nationale 1 à Montpellier, Yohan BENITAH, qui joue pour le club d’Auxerre, réussit sa deuxième norme de MI.

Mai 2000 : L’équipe jeunes du LOE, 2ème des matchs de barrage, accède à la Nationale 1 jeunes..

17-23 avril 2000 : 7ème Open International de Lyon : Le Maire du 9ème arrondissement, Gérard COLLOMB, lance le tournoi en présence de 120 joueurs dont 9 titrés. Victoire de LAZAREV devant LUPU et V. GEORGIEV.

21-23 décembre 2000 : Quatre rondes de la  » Nationale 1 Jeunes  » se disputent au siège de LOE. (8 équipes, 70 jeunes présents).

Décembre 2000 : Suite à la trés forte baisse de la subvention de la Délégation des Sports (M. Alain BIDEAU), les dirigeants de LOE adressent un message d’alerte à tout le Conseil Muncipal (Mairie centrale + toutes les Mairies d’arrondissements). Au 31 décembre 2000, le budget du club ne s’élève plus qu’à 623.425 F et la subvention globale (écoles + sports) à 200.000 F.

11 mars 2001 : A l’Hôtel Hilton, le GMI Vladimir KRAMNIK joue une simultanée en ligne (sur Internet) contre 20 joueurs sur le site Zonejeux.com.

9-15 avril 2001 : 8ème Open International de Lyon : 100 participants, 5 titrés ; victoire de CHATALBASHEV.

Avril 2001 : A Amiens, au championnat de France des jeunes et dans la catégorie minime, Laurent MAKKE (LOE) termine 3ème.

Mai 2001 : En Nationales 1 Jeunes, l’équipe du LOE termine 13ème sur 16 et redescend en Nationale 2 Jeunes.

3-4 juin 2001 : Les quarts et demi-finales de la Coupe de France se déroulent à Lyon au Palais des Sports de Gerland. L’équipe de l’ECL parvient en demi-finales (perte contre Strasbourg 1½-2½).

Septembre 2001 : Le club ECL fait forfait en Nationale 2 mais organise toujours son fort tournoi rapide de novembre.

Octobre 2001 : Le LOE apprend que sa traditionnelle subvention de 100.000 F, émanant de la délégation des écoles et de la petite enfance, est supprimée. Elle servait au travail de coordination du club dans les écoles élémentaires et maternelles dans le cadre de l’action « Jeu d’Echecs et Réussite Scolaire ». Le club contacte par écrit le nouveau Maire de Lyon, M. Gérard COLLOMB…

9-13 février 2002 : Intéressante initiative du LOE qui organise 3 tournois à évaluation internationale, par poule de 10 joueurs. La moyenne Elo de chaque poule oscille en 2010 et 2060 points. Poule 1 : 1er K. BOLDING, 8 points sur 9. Poule 2 : 1er Y. BENITAH, 8 points sur 9. Poule 3 : 1er Sylvain RAVOT, 7½ points sur 9. C. BRUNEEL et C. JAZE obtiennent à cette occasion un classement international avec respectivement 6½ et 5½ points sur 9. Cette formule, assez appréciée, sera finalement organisée 2 à 3 fois par an, jusqu’à nos jours.

3 mars 2002 : En Coupe de France, affrontement fracticide du LOE et de l »ECL. Ce dernier a de bons résultats dans cette compétition et a battu par 2 fois l’équipe 1 du LOE (Nationale 2 + Coupe de France). Victoire du LOE par 3 à 0 qui sera de toutes façons éliminé par la suite, en 1/8 de finale, 2 à 2 par Mulhouse Philidor (club de première division). A partir de cette date l’ECL ne participera plus à la Coupe de France.

13-20 avril 2002 : 9ème Open International de Lyon : Mme COMPARINI, Présidente du Conseil Régional, Mme PEYSSON, Maire du 5ème arrondissement, M. Jean-Louis TOURAINE, Premier Adjoint au Maire de Lyon et Thierry BRAILLARD, Adjoint délégué aux sports et à la jeunesse lancent le tournoi.104 participants, aucun titré ; victoire de Yohan BENITAH.

26 juin 2002 : Le Maire de Lyon « corrige » l’absence de subvention de la délégation des écoles et de la petite enfance mais le LOE « temporise » en supprimant les formations dispensées aux enseignants durant le temps scolaire en présence de classes entières, en annulant ses traditionnels tournois scolaires inter-arrondissements puis sa manifestation au Parc de la Tête d’Or. Un championnat géant des écoles est organisé au Palais de Bondy avec la participation d’un peu plus de 220 éléves et 35 écoles : victoire de l’établissement »Les Gémeaux » (Lyon 5ème) qui est, par ailleurs, devenu « école Vice-Championne de France » par équipes de 16, 5 jours auparavant.

16-24 juillet 2002 : Yohan BENITAH réalise sa troisième norme de MI en terminant 1er sur 10 au tournoi fermé de Clichy. (6 points sur 9)

Septembre 2002 : Retour de Yohan BENITAH au LOE et 4ème norme de MI au tournoi de Villeurbanne avec 6 points sur 9. (1er ex aequo avec le GMI LAZAREV).

Octobre 2002 : Le congrès de la FIDE d’octobre donne définitivement le titre de MI à Yohan BENITAH qui devient ainsi le 2ème lyonnais à obtenir ce titre. Lyon rattrape peu à peu son retard sur les autres villes françaises.

Avril 2003 : Clovis VERNAY, joueur issu de la Loire mais licencié à présent au club LOE, devient vice-champion de France au Grand Bornand dans la catégorie minime. Il est directement entraîné par le MI Yohan BENITAH.
Sylvain RAVOT du CASCOL Echecs obtient, quant à lui, une excellente 4ème-7ème place au championnat de France junior.

26 avril-4mai 2003 : L’Open International de Lyon change de dénomination : Open International du Rhône ; Si le LOE est toujours le club organisateur avec le Comité Rhône Echecs, ce sont les clubs du Rhône qui le finance en grande partie. Victoire de Dimitar MAROLHEV devant 103 joueurs dont 2 titrés.

25 juin 2003 : Salles d’expositions du Palais de Bondy, 2ème finale géante des écoles élémentaires de la ville de Lyon : 41 écoles représentées, 276 élèves, victoire de l’incontournable école « Les Gémeaux » de Lyon 5ème qui rafle, en 13 ans, son 7ème titre de champion de Lyon et qui est, depuis le 16 juin dernier, une nouvelle fois Vice-Championne de France par équipes de 16… Présence de Mme. PEYSSON, Maire du 5ème arrondissement et M. DODILLE, Président Délégué de l’Office Municipal du 5ème arrondissement.

30 juin 2003 : Depuis 2 ans, les subventions municipales perçues par le LOE, en baisse constante depuis 1995, remontent enfin. Elles s’élèvent à présent à 308.300 F (47.000 € soit +15% par rapport à 2001) pour un budget annuel de 898.500 F (136.975 €).

Mars 2004 : L’équipe jeunes du LOE termine première de la Nationale 2 jeunes et accède à la Nationale 1 jeunes pour la saison 2004/2005.

19 février 2004 : Internet et vidéo-projecteur : belles inventions humaines ! Le LOE s’équipe. Après avoir visualisé en novembre 2003, via Internet et sur écran géant, le match homme/machine KASPAROV-FRITZ, il ouvre cette possibilité, pour leur plus grand plaisir, aux joueurs de la Ligue du Lyonnais avec l’un des plus grands tournois d’échecs du monde : « Durant 5 soirs, assistez au tournoi de Linarès (le Wimbledon des échecs) avec KASPAROV, KRAMNIK, CHIROV, TOPALOV, LEKO, VALLEJO PONS et RADJABOV »…

Mars 2004 : Première reconnaissance forte pour le CASCOL Echecs, qui obtient sa première subvention de la Mairie : 1.500 €. Depuis l’an 2 000, ce club obtenait quelques aides mais qui correspondaient au « challenge des clubs » : Prix inter-disciplines par arrondissement qui s’apparentaient à des aides comprises entre 500 et 750 €.

5 au 11 avril 2004 : Open International du Rhône : 117 joueurs dont 4 titrés. Victoire du Maître Vietnamien Minh Hoang PHAM, qui fait ses études à Lyon et joue pour les couleurs du LOE.

Avril 2004 : Le club LOE, classé 2ème en Nationale 2, accède de ce fait à la Nationale 1 B, nouvelle division instaurée par la FFE juste avant le Top 16 (Nationale 1 A). Clovis VERNAY, toujours au club LOE, devient, dans la catégorie minime, champion de France jeunes à Reims.

22 mai 2004 : En quarts de finale de la Coupe de France, LOE affronte le NAO CHESS CLUB (Paris – ex Caïssa) qui est basé sur la même politique que « feu Lyon-Oyonnax Echecs » : primes de matchs trés importantes aux joueurs : 3 à 0 pour NAO CHESS CLUB, Champion de France et d’Europe en titre et vainqueur de la dernière Coupe de France… sans commentaire.

5 juin 2004 : Sur la Place Bellecour, en collaboration avec le Comité des Fêtes de la ville de Lyon, projetés sur écran géant, matchs d’échecs planétaires sur le site CHESS ANY TIME entre LOE et 3 pays du Monde : LYON – TURIN 1 à 1 ; LYON – WILLINGEN 3 à 8 et LYON – HÔ CHI MINH VILLE 4 à 2.

23 juin 2004 : 3ème championnat géant des écoles, organisé au gymnase Genety à Lyon 1er : Plus de 310 élèves et 35 écoles représentés ; victoire de l’école Pompidou (Lyon 3ème) qui stoppe l’hégémonie des « Gémeaux » (Lyon 5ème) encore une fois Vice-Championne de France » par équipes de 16 cette saison.

30 juin 2004 : Inauguration d’une magnifique esplanade dédiée au jeu d’échecs située au 227, Avenue du Plateau de la Duchère à Lyon 9ème : 4 jeux d’échecs en béton coloré (les mêmes que ceux du sénat aux jardins du Luxembourg à Paris !) ainsi qu’un échiquier géant en pierre de 6 mètres par 6 ont été construits dans le cadre d’un programme de travaux de proximité. L’idée en revient au service des espaces verts de la ville, associé à l’entreprise d’insertion AIJE et le G. P. V. (Grand Projet Ville) de la Duchère. Aucune perte et aucune nulle lors de la simultanée du GMI LAZAREV et du MI BENITAH. Le Maire du 9ème arrondissement, M. Hubert JULIEN-LAFERRIERE, a participé durant environ 3h. Présence de nombreux journalistes locaux.

Saison 2003-2004
Saison 2004-2005

Remis à jour le 02 août 2004 par C. LEROY.

ARCHIVES IMPORTANTES
Si vous possédez des informations qui nous manquent ou qui pourraient présenter un intérêt, contactez-nous !

PRESIDENTS DES CLUBS DE LYON

MOLLEX (CLE) 1911
BERN (CLE) 1914

M. RIGARD (Rameau) de 1935 ? à 1945 JAILLET (CLE) de 1929 ? à 1940 ?
A. BACHET (Rameau) de 1945 à oct. 1963 COTTE (CLE) de 1945 à 1947 ?

André LAURENT (Rameau puis EL) de oct. 1963 à fév. 1974
Bruno DALIGAND (EL) de fév. 1974 à sept. 1979
E. RODRIGUEZ (EL) de sept. 1979 à janv. 1980
Laurent MONNARD (EL) de janv. 1980 à sept. 1981
Georges BELLET (EL) de sept. 1981 à sept. 1985
Christian SINO (EL) de sept. 1985 à oct. 1987
Christophe OHL (EL) de oct. 1987 à oct. 1989

Ledy ANGHAR (EL dans LOE) de oct. 1989 à mars 1991
Georges BELLET (EL dans LOE) de mars 1991 à oct. 1991
Michel BOIXADER (EL dans LOE) de oct. 1991 à juillet 1994

Marius ROLLET (LOE) de octobre 1989 à février 1994
Christophe LEROY (LOE) de février 1994 à juillet 1994
Filbert TIERO (LOE) de février 1994 à mars 2000

Georges BELLET (ECL) de sept. 1996 à

Yves COLAS (LOE) de mars 2000 à …

CHAMPIONNAT DE LYON

Dès la fin du XIXème siècle, il y eut déjà des tournois présentés comme  » Championnat de Lyon « . Plus tard, dans les années 30, la situation fut un peu compliquée par l’existence de
deux clubs d’échecs à Lyon.

Après 1945, le Championnat devint une institution dans les échecs lyonnais. Il se jouait généralement au système suisse, en trois catégories: Principal, Accession et Open, tous les participants jouant le même nombre de parties (7, 9 ou 11 suivant les années), à la cadence officielle de 40 coups en 2h ou 2h30. Le Championnat débutait traditionnellement à l’automne
et se terminait au printemps. Certaines années, le Championnat fut d’un niveau très élevé (notamment au début des années 70); d’autres années, au contraire, le niveau fut assez faible, aucun des meilleurs lyonnais ne figurant parmi les participants.

Vers 1842, le meilleur joueur de Lyon était le colonel LEVEQUE.

Vingt ans plus tard, vers 1862, le meilleur joueur lyonnais était Mr. DERMENON.

Dans les années 1890-1914, les joueurs lyonnais les plus réputés étaient Henri RINCK (qui deviendra un problémiste mondialement célèbre), Anatole MOUTERDE (compositeur lui aussi), ARDOIN, LAVOIPIERRE, GIRARDOT, POSTRELKINE, RAZE.

Dans l’entre-deux-guerres, les meilleurs joueurs lyonnais étaient GUITERMAN, PLANER, KLEIN, MATTER, Abel VERSE (qui sera aussi 4 fois Champion de France du Jeu de Dames entre 1939 et 1960), MARERE, BACHET, JOINAUX, Jean FRICKER (à noter qu’à cette époque, les tournois se jouaient souvent sans pendules).

Après 1945, les meilleurs lyonnais étaient: Eddy KAPHAN (très fort joueur d’origine polonaise), Michael DAVID (auparavant un des meilleurs joueurs d’Autriche), PLANER, rejoints quelques années plus tard par Julien DERZKO, MORERA, IZBICKI, BROCK, SAUZE, Robert HUGUET, TKALITCH, André LAURENT et SIGNOROVITCH.

A partir de 1971 commence la période glorieuse des  » quatre mousquetaires lyonnais « : les frères MEINSOHN, Maurice BESSENAY et Laurent MONNARD.
Voici le palmarès pour les années 60-90 :
1962 André LAURENT
1965 Julien DERZKO
1966 ?
1967 G. BROCK
1968 Bonaventure MORERA
1969 ?
1970 Bonaventure MORERA
1971 Laurent MONNARD (1er au départage devant MORERA)
1972 Pierre MEINSOHN (1er au départage devant BESSENAY)
1973 Maurice BESSENAY
1974 Bonaventure MORERA
1975 Bonaventure MORERA
1976 Pierre MEINSOHN (1er au départage devant MONNARD)
1977 Ledy ANGHAR et Bonaventure MORERA
1978 Francis MEINSOHN
1979 Laurent MONNARD
1980 Pierre MEINSOHN
1981 Patrick VINCENT
1982 Franz DESTREBECQ
1983 Jean-Marie COUTTET
1984 Jean-Luc DEBOUVERIE
1985 Jean-Luc DEBOUVERIE
1986 Christophe OHL (bat DEBOUVERIE en match de départage)
1987 Jean-Luc DEBOUVERIE
1988 Jean-Luc DEBOUVERIE
1989* Michel CHOWANSKI
1990 Michel DEBARD (bat DEBOUVERIE en match de départage)
1991 (catégorie  » Principal  » non disputée en raison du Championnat du
Monde KASPAROV-KARPOV)
1992* Michel DEBARD
1993* Klaus BOLDING
1994* Laurent MONNARD
1995* Yohan BENITAH
1996* Klaus BOLDING

Après 1996, le niveau du Championnat baissa fortement en raison de la crise au sein des échecs lyonnais (forte baisse de fréquentation à LOE et fondation de l' » Echecs-Club de Lyon  » en
septembre 1996).

(*) Joué en Open général, toutes catégories confondues.

COUPE DE LYON

Cette compétition commença à être organisée dans l’après-guerre, au temps du  » Cercle Rameau « . La formule était très différente de celle du Championnat de Lyon: la Coupe se jouait par éliminatoires directes (une seule partie contre chaque adversaire, à la cadence 40c/2h,  » au finish « ), ce qui amenait souvent des surprises.
En 1947, Michael DAVID battit Julien DERZKO en finale. Puis il semble que la Coupe soit tombée en désuétude pendant quelques années, avant de renaître dans les années 70.
En 1972, Laurent MONNARD battit spectaculairement Francis MEINSOHN en finale. Puis
après quelques années d’interruption, la Coupe fut remportée successivement par:

1977 Georges BELLET
1978 Laurent MONNARD
1979 Franz DESTREBECQ
1980* Patrick VINCENT
1981* Pierre MEINSOHN
1982 Patrick VINCENT
1983 Franz DESTREBECQ
1984 Jean-Luc DEBOUVERIE
1985 ?
1986 Michel GAUDINO

(*) En 1980 et 1981, la Coupe fut jouée en tournoi semi-rapide, 30 ou 45 mn par joueur, système suisse.

Dans les années 90, LOE organisa quelques tournois semi-rapides baptisés  » Coupe de Lyon « , mais ce n’était pas une vraie Coupe par éliminatoires.
CHAMPIONNAT DE LA LIGUE DU LYONNAIS

La  » Ligue Régionale  » fut fondée à Lyon en mars 1933, par l’union des clubs de Grenoble (Fou du Roi), St-Etienne (Echecs-Club Forézien), et des deux clubs de Lyon (CLE et Cercle Rameau). Plus tard elle fut rejointe par les clubs de Roanne et de Chambéry.

En février 1938, la Ligue fut remaniée et le siège fut transféré à Lyon. A cette époque, le Championnat de la Ligue était un championnat par équipes de clubs, et par éliminatoires.

Dans l’après-guerre, il y eut une  » Ligue provisoire  » présidée par Mr TOUZE (président du club de St-Chamond). Plus tard la Ligue prit le nom de  » Ligue du Lyonnais-Forez  » (puis de  » Ligue du Lyonnais  » en 1982) et le Championnat devint un championnat individuel.

En septembre 1982 furent créés trois Comités départementaux (Rhöne, Loire et Ain). Le Comité Rhône-Echecs (CRE) organisa dès lors son propre Championnat (voir plus loin). Le Championnat de la Ligue continua à exister mais fut très affaibli.

Voici le palmarès du Championnat de la Ligue pour les années 70-90:

1973 Antoine GARCIA (St-Chamond)
1974 Gérard CURSOUX (St-Etienne)
1975 Gérard CURSOUX (St-Etienne)
1976 Gérard CURSOUX (St-Etienne)
1977 Gérard CURSOUX (St-Etienne)
1978 Francis MEINSOHN (Lyon)
1979 Laurent MONNARD (Lyon)
1980 Franz DESTREBECQ (Lyon)
1981 Eric BERTHOUX (Lyon)
1982 Georges BELLET (Lyon)
1983 Jean-Marie COUTTET (Lyon)
1984
1985 Jean-Louis PIVARD (Oyonnax)
1986 Gérard BANCEL (St-Etienne)
1987 Georges BELLET (Lyon) et William BEC (St-Etienne)
1988
1989 Jean-Luc PRAUD (Lyon)
1990
1991 Benoit THIRIET (Oyonnax)
1992
1993
1994 Klaus BOLDING (Lyon)
1995 Fabien CHAURY (Villeurbanne)
1996 Frédéric GOUY (Lyon)
1997
1998 Franck DUJARDIN (Bron)
1999 Georges BELLET (Lyon)
2000 Georges BELLET (Lyon)
2001 Julien DUBREUIL (Lyon)
2002
PRESIDENTS DE LA LIGUE

Mr JAILLET (?) de mars 1933 à février 1938
Jean FRICKER de février 1938 à 1940
TOUZE de 1945 à ?

Maurice GARIN de début 1971 à ?
André LAURENT de ? à juin 1973
Paul GAMBINI de juin 1973 à juillet 1976
Louis CARDINAL de juillet 1976 à octobre 1981
Christian LARDON de octobre 1981 à sept. 1982
Georges BELLET de sept. 1982 à 1989
L. VARAS de 1989 à 1990
Marius ROLLET de 1990 à 1996
Bernard PAPET de 1996 à …

CHAMPIONNAT DU RHONE

Rappelons que le Comité Rhône-Echecs (CRE) a été créé en 1982. Voici le palmarès:

1983 Jean-Michel NOIR (Lyon)
1984 Georges BELLET (Lyon)
1985 François GEORGIN (Lyon)
1986 Ledy ANGHAR et Yannick STROWSKI (tous deux de Lyon)
1987 Pascal ROUX (Oullins)
1988 Michel DEBARD (Lyon)
1989 Jean-Luc PRAUD (Lyon)
1990 Jaime CORTES (Toussieu)
1991 Pierre ANDREENKO (Toussieu)
1992 Isabelle BONVALOT (Lyon)
1993 Christopher TCHERKEZIAN (Lyon)
1994 Sven BIHEL (Lyon)
1995 Fabien CHAURY (Villeurbanne)
1996 Bernard MONTANGERAND (Lyon)
1997 Franck DUJARDIN (Bron)
1998 Georges BELLET (Lyon)
1999 Georges BELLET (Lyon)
2000 Sylvain RAVOT (Oullins)
2001 Franck DUJARDIN (Bron)
2002
CHRONIQUES DE JEU D’ECHECS A LYON

Dans  » Le Salut Public  » (quotidien) :
– de mai 1928 à début 1930 (avec des interruptions), par Edmond BARTHELEMY (joueur parisien, également membre du CLE, Maître FFE). Chronique passable.
– de décembre 1933 à 1938 (avec de nombreuses interruptions), par Mr JAILLET (Président
du CLE). Chronique hebdomadaire très médiocre, mais des informations sur les échecs à Lyon.

Dans  » La République Lyonnaise  » (hebdomadaire monarchiste !) : de fin 1929 à fin 1936,
par Jacques LINDER (joueur amateur). Excellente chronique hebdomadaire, mais pratiquement pas d’informations lyonnaises.

Dans  » Le Progrès  » (quotidien) :
– de – à décembre 1962, par J.M. GRIESMANN (fort joueur alsacien) . Chronique particulièrement indigente, et intermittente.
– de décembre 1962 à mars 1980, par Robert HUGUET (joueur et problémiste d’origine bordelaise). Chronique hebdomadaire nettement plus intéressante.
– de mars 1980 à – , par Pierre MEINSOHN (Maître FIDE en 1984). Chronique hebdomadaire (puis quotidienne de janvier 1981 à décembre 1982) d’abord intéressante, puis formule de plus en plus réduite.

Dans  » L’Echo La Liberté  » (quotidien) : de janvier 1971 à janvier 1977, par Pierre MICHEL (joueur amateur).  » Echo-Echecs « , excellente chronique hebdomadaire.

Dans  » La dernière heure lyonnaise  » (quotidien) : d’octobre 1971 à 1980, par Francis MEINSOHN (Maître FIDE en 1984).  » Echecs pour tous « , excellente chronique hebdomadaire pendant quelques années, puis réduite à quelques lignes et un diagramme.

Dans  » Le Journal Rhône-Alpes  » (quotidien) : de février 1977 à 1986, par Francis MEINSOHN. Excellente chronique hebdomadaire jusqu’en 1980, puis formule quotidienne mais très réduite, après cette date.

Dans  » Lyon-Matin  » (quotidien) : de 1980 à 1993, par Francis MEINSOHN, puis par Pierre MEINSOHN à partir de janvier 1989. (à partir de 1993,  » Lyon-Matin  » fusionne pratiquement avec le  » Progrès « ). Minuscule chronique hebdomadaire.

PARTICIPATIONS DE JOUEURS LYONNAIS AU  » NATIONAL  »

( plus haute catégorie du Championnat de France individuel )

Remarque : lorsqu’un lyonnais est arrivé à une place d’honneur, son classement est indiqué
entre parenthèses.

1938 : L. Joinaux.

1968 : J. Derzko.

1972 : L. Monnard (2ème), F. Meinsohn (3ème).

1973 : M. Bessenay (2ème), F. Meinsohn, P. Meinsohn, L. Monnard.

1974 : M. Bessenay (4ème), F. Meinsohn, P. Meinsohn.

1975 : F. Meinsohn (3ème), P. Meinsohn (9ème).

1976 : P. Meinsohn (1er ex-aequo)*, M. Bessenay, F. Meinsohn.

1977 : F. Meinsohn.

1978 : F. Meinsohn, P. Meinsohn.

1979 : P. Meinsohn (6ème), L. Monnard (7ème).

1980 : P. Meinsohn, L. Monnard, F. Meinsohn.

1981 : P. Meinsohn (6ème), F. Meinsohn.

1982 : P. Meinsohn, F. Meinsohn, E. Berthoux.

1983 : F. Meinsohn.

1984 : F. Meinsohn, F. Destrebecq.

1985 : F. Meinsohn.

1986 : F. Meinsohn.

1987 : F. Meinsohn.

1999 : Y. Benitah.

* En 1976, cinq joueurs arrivèrent ex-aequo à la première place. Un match de barrage fut
organisé, et le toulousain Chevaldonnet l’emporta sans bavure avec 4 point sur 4.
* En 1984, Francis Meinsohn se retira du Championnat après la 8ème ronde, pour protester
contre un incident de jeu.

Remarques :

– le premier Championnat de France officiel eut lieu en 1923. (cependant, un Championnat
officieux avait déjà eu lieu à Lyon en 1914, avec 12 joueurs, dont deux lyonnais)
– de 1924 à 1938, le Championnat de France se joua en tournoi fermé, avec un nombre de
joueurs allant de 8 à 14.
– il n’y eu pas de Championnat en 1939, 1944 et 1960.
– en 1940, 1941, 1942 et 1943, le Championnat fut organisé, avec un nombre réduit de joueurs.
– de 1945 à 1959, le Championnat de France se joua en tournoi fermé d’une dizaine de joueurs
(à l’exception du Championnat de 1951, joué au système suisse avec 14 joueurs)
– l’appellation de  » National  » apparut en 1954, et devint ensuite habituelle.
– de 1961 à 1989, le  » National  » se joua avec la formule du système suisse, avec un nombre
de participants allant de 22 à 30 joueurs. (à l’exception des années 1983 et 1986, où le
 » National  » se joua en tournoi fermé de 16 joueurs)
– à partir de 1989, la formule du tournoi fermé (16 joueurs) fut adoptée.

Lyon Olympique Échecs fondé en 1905, le club n'a cessé d'évoluer pour devenir ce qu'il est aujourd'hui : Le deuxième club de France en nombre d'adhérents, proposant une infrastructure de 500m², des cours pour tous les âges, des formations d'animateurs, possédant un pôle handicap et bien d'autres choses encore...
Phone: 04 78 28 85 87
Fax: 06 10 60 60 75
5 Place du Marché
69009 LYON
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils